La casanou

Un lieu de rencontre et de partage pour toute personne touchée par le cancer

Rue de la Coquinie 16 à Mouscron

Fixe: +32 (0) 56 91 11 66 (mardis et jeudis de 10h30 à 16h30)

Mobile: +32 (0) 475 23 17 56 (laisser un message et nous vous répondrons rapidement)

lacasanou@chmouscron.be

Facebook

La Casanou est une maison de ressourcement qui accueille tous les patients hommes ou/et femmes, atteints d’un cancer pendant le traitement  et l’année qui suit. Ils sont les bienvenus pour y vivre un moment de bien-être et de partage au calme et en toute discrétion.

Le cancer est un diagnostic qui résonne comme une tempête et qui entraine des changements radicaux dans une vie. Grâce aux progrès scientifiques, la guérison est souvent au rendez-vous. Néanmoins, les traitements sont souvent difficiles et une rude épreuve physique et psychologique. Les patients se retrouvent facilement dans une situation d’isolement et de fragilité. Il est dès lors important de les soutenir et d’offrir un encadrement humain en dehors de l’hôpital. L’objectif est d’améliorer la qualité de vie des patients. Prendre soin de la personne dans sa globalité.

C’est en 2019 que le Centre Hospitalier de Mouscron acquiert un espace exclusivement dédié à cet effet. De grands travaux sont effectués par l’hôpital. Une équipe de coordinateurs est constituée qui met tout en œuvre pour en faire un espace chaleureux avec un objectif : le mieux-être et l’accompagnement des patients.

Octobre 2020, La Casanou voit le jour et accueille ses premiers patients.

La maison se situe à l’arrière du Centre Hospitalier de Mouscron. Une équipe de bénévoles accueille et accompagne les invités dans une « vraie » maison conviviale et familiale, en dehors des murs de l’hôpital. 

Accessible à tous quel que soit le centre de traitement oncologique, La Casanou offre un moment de détente et d’évasion. Le but est de créer un nid douillet, un lieu où l’on trouve écoute et échange. Tout est mis en œuvre pour que les patients se sentent chez eux et s’offrent une parenthèse, un moment à eux, dans la traversée de la maladie.

En rencontrant d’autres personnes qui vivent les mêmes sentiments, qui connaissent les mêmes moments de découragements, mais aussi de victoire, de progrès et d’avancement, le patient se sent moins seul, mieux compris et donc plus fort.

L’endroit est à considérer comme un pont, un lieu de transition entre l’hôpital et la vie quotidienne.

Tous les bénévoles à l’accueil ont suivi une formation à «  l’écoute active »  et tous les intervenants sont formés et spécialisés dans leur domaine.

Les accueillants et intervenants sont qualifiés et créent un climat de confiance.